J'aime crocheter. J'ai commencé à l'âge de 6 ans. Ma Grand Mère m'a appris la chaînette, elle ne savait faire que ça ! Elle m'a légué son unique crochet, un crochet tunisien du n°6 que je possède toujours aujourd'hui. C'est une amie de ma Grand-Mère qui m'a appris la maille serrée, puis j'ai "inventé" toute seule les brides. Et enfin j'ai appris les diminutions et les points fantaisie, les napperons... dans les livres ! Le crochet a tellement de potentiel que plus de 40 ans plus tard je ne m'en suis toujours pas lassée !

Et quand j'ai découvert qu'il existait encore d'autres façons de crocheter, j'ai absolument voulu apprendre !

C'est dans un kiosque de gare que j'ai découvert qu'il existait une autre façon de faire la dentelle de frivolité.  J'ai appris il y a quelques années dans les livres, la frivolité aux navettes J'ai trouvé cette dentelle vraiment très belle. Alors j'ai décidé aux vacances de Noël de m'attaquer à la frivolité au crochet :

DSCF2292

Je ne pensais pas que ce serait aussi difficile ! Le gros problème réside en fait dans la tension du fil, Trop serré, l'ouvrage reste "accroché " au crochet et pas moyen de le sortir ! Trop lâche, et les noeuds et picots sont irréguliers, ça ne ressemble à rien, en tout cas pas à de la dentelle !

J'ai donc commencé et recommencé un simple anneau de noeuds doubles, puis j'ai réussi à en faire deux attachés ensemble... puis trois, puis une petite fleur avec ses picots.

ART_2011_frivolite_essais

Comme vous l'avez compris, je compte bien faire des petits motifs comme celui-ci pour décorer mes cartes !

Et finalement, après plus de trois semaines de loupés et petites réussites, j'ai attaqué mon premier ouvrage : un napperon de 15 cm de diamètre réalisé d'après un modèle du livre de Viviane Deroover  :

ART_2011_01_napperon_frivolit_

C'est loin d'être régulier, mais je compte bien persévérer ! Et ce que je ne vous ai pas dit, c'est que dans cette dentelle on peut aussi incruster des perles ! Décidément, la frivolité est une merveille de tradition qui n'a pas vieilli !

**************************************************************************************************************************************************